Accueil Actualités Showbiz: Molière : le « prophète » du Zouglou

Showbiz: Molière : le « prophète » du Zouglou

158
0
Partagez

Né dans le début des années 80, c’est très tôt que le jeune Maxime Ogou est piqué par le virus de la musique mais cela se précise avec l’avènement d’un nouveau genre musical dans le paysage culturel ivoirien appelé le Zouglou. Il se laisse entraîner par la nouvelle vague, des chanteurs qui font tous école dans les groupes d’ambiance facile communément appelé « wôyô ». Il forme avec certains jeunes de son âge, un groupe d’animation appelée « Tout Terrain Gazeur » qui fait l’objet de plusieurs sollicitations dans diverses manifestations. Cependant avant de former son groupe il affûte ses armes auprès des précurseurs du Zouglou tels que Poignon et Zaimou (membre du groupe les Z.O.S) qui lui prodiguent de sages conseils. L’aventure avec son groupe s’arrête après un premier album qui n’a pas connu un succès véritable.
Sans se décourager, il décide désormais d’évoluer en solo. Pendant trois ans, il peaufine son Zouglou : un savant dosage du nouchi (argot ivoirien) et de français académique, entretenu par des textes teints de philosophie et d’humour. Après plusieurs années d’apprentissage, il décide de se lancer dans l’arène musicale ivoirienne et choisit de se faire appeler Molière (C’est par ce nom que sa mère l’appelait depuis le bas âge et pour avoir toujours son affection il décide le garder pour sa carrière artistique).

En Novembre 2001 il sort son premier album intitulé « Où se situer » sorti chez EMI JAT MUSIC. Avec cet album il donne une nouvelle vision du zouglou, certes collé à ses origines, mais empreint d’une teinte d’originalité jusque là inconnue, qui sera Révélation Musicale la même année. Cet album comporte huit (08) titres avec des textes forts, qui parlent en grande partie de toutes les facettes de l’amour. « Où se situer » est vendu à des milliers d’exemplaires, deuxième meilleure vente de la maison EMI JAT après l’album « cours d’histoire » de la méga star Tiken Jah. Chose rare sous nos tropiques pour un jeune artiste émergent, eu égard à la piraterie oh combien grandissante et nuisible. De ce fait, il sera l’objet de nombreuses sollicitations qui le conduiront au delà des frontières ivoiriennes et même en Europe notamment en Suisse et en France.

infos225


Partagez