Accueil Dossiers Boni Gnahoré: ambassadeur culturel Africain

Boni Gnahoré: ambassadeur culturel Africain

202
0
Partagez

Boni Gnahore est l’un des artistes de tout premier plan sur la scène Africaine.
Il tient sa grande expérience artistique musicale du village Ki-Yi M’bock d’Abidjan (Côte D’Ivoire), dirigé par Wèrè Wèrè Liking, et dont il est l’un des co-fondateurs. Le village Ki-Yi est un centre panafricain de résidences et de formation artistique. De 1985 à 1997, Boni y travaille, participe à toutes les créations importantes de ce centre et joue comme acteur, chanteur-compositeur et percussionniste.

En 1989, Boni crée les musiques de « Sundjata, l’épopée Manding » avec Richard Harmel pour la compagnie « Amoros et Augustin » de Strasbourg et il joue comme musicien chanteur. En 1992, il participe à la création de l’opéra «Un touareg s’est marié à une pygmée». Il compose plusieurs titres et assure la direction des percussions et chants auprès de Ray Lema, directeur musical du projet. Avec toutes ces créations, Boni Gnahore fait des tournées en Afrique et dans le monde : en France et dans d’autres pays d’Europe, au Japon, au Canada, aux Etats- Unis, au Mexique.

En 1997, Boni Gnahore crée son propre groupe, «Le Chœur Attoungblan», au sein du  village Ki-Yi . Avec ses musiciens, il crée son concept «Les percussions chantées et les chanst percutés» et réalise son premier album «Pédou». Après plusieurs concerts en Côte d’Ivoire et plusieurs séries de tournées, il sort son deuxième album en 2002,  « Attegbono ». En 2003, Boni Gnahore reçoit un prix : il est lauréat 2003 du programme Villa Médecis hors les murs par l’Association Française des Actions Artistiques. Il sort son troisième album « Africa non stop » et fait une tournée en Hollande. Depuis 2005, Boni Gnahore évolue en Europe où il est installé. Il participe à différents festivals de musiques. En 2008, Boni dirige la création musicale du spectacle « Afro Breizh ». Une grande fusion de la musique Bretonne et la musique Africaine, rencontre Afrique-Bretagne. En décembre 2012, à l’occasion de la sortie de son quatrième album «Kumbélé Kumbélé», Boni Gnahore, toujours fidèle à son concept : le chœur Attoungblan, basé sur la rencontre de la tradition et de la modernité , des voix percutées et des percussions chantées, s’entoure de musiciens alsaciens, camerounais, ainsi que de sa fille Dobet Gnahore et Colin Laroche de Féline le guitariste. Dans cet album, Boni s’inspire de la vieille rumba Congolaise qui a marqué son enfance. Découverte de nouvelles mélodies reprises par le «Tamanoi», son tambour mélodieux à six têtes.

Nouvel album : Kumbélé Kumbélé (« Dansons, dansons » en langue Lingala)

Boni Gnahore est de retour avec “Kumbélé Kumbélé” : c’est le nom de l’album de 12 titres qui fait depuis début 2012 le bonheur de ses fans ivoiriens et des mélomanes du monde entier, en quête de voyage musical au coeur de l’Afrique.

L’album est un grand rendez-vous de rythmes, de mélodies et de percussions, où les voix humaines se mêlent à celles des instruments. Une grande énergie vitale se dégage de l’œuvre. Cette œuvre est aussi un regard sur le passé de la Côte d’Ivoire qui a été un grand carrefour musical dans les années 70 et 80. Cet album puise son inspiration dans le riche patrimoine bété» (centre-ouest de la Côte d’Ivoire d’où Boni Gnahore est originaire.)

Sur cet album enregistré au studio “Anonéko” à Givet, Boni Gnahore a bénéficié de la collaboration artistique de l’excellente Dobet Gnahore, sa fille ainée, notamment aux chœurs. Colin Laroche de Féline s’est chargé de la prise de son, des arrangements et des ressources sonores des guitares.

Boni Gnahoré inscrit ce nouvel album dans la lignée de la réconciliation nationale : La Côte d’Ivoire a vécu la plus grave crise de son histoire. Les enfants d’un même pays se sont affrontés, les armes à la main, semant la mort et la désolation dans de nombreuses familles. C’est pour juguler ce mauvais sort que Boni Gnahore veut “se faire entendre » et réconcilier les Ivoiriens avec la paix et la gaieté par la danse.

Discographie

Boni Gnahore a quatre albums solo à son actif, et deux albums collectifs avec le groupe Ki-Yi, dans lesquels il a largement participé à la composition et à la direction musicale.

Janvier 2012 : Kmbélé Kumbélé
Février 2004 : Africa non stop
Novembre 2002 : La paix, Attegbono
Août 2000 : Pédou
Mars 1995 : Un touareg s’est marié à une pygmée (création collective)
Février 1993 : Carnet A (création collective)

INVITER BONI

Vous souhaitez organiser un événement avec Boni Gnahoré? Vous profiterez d’une invitation au voyage marquée par les rythmes de l’Afrique, dans une excursion musicale exceptionnelle. Vous avez la possibilité d’accueillir Boni selon différentes formules. Quelque soit votre choix, c’est garanti : il y aura de l’énergie à revendre!

Boni en solo

  • Boni Gnahoré est un musicien hors pair. Au fil de ses mélodies africaines, à la voix et avec ses instruments originaux favoris, en particulier le tamanois et le balafon, il saura vous emmener dans un univers enthousiasmant où se mêlent rêve et humour, espoir et retour aux sources.
  • Vous pouvez également solliciter Boni pour des sessions ou masterclasses de percussion, pour enfants et adultes. Un projet stimulant et engageant, accessible quelque soit le niveau.

Boni et ses musiciens

Organisez un événement exceptionnel!

Vous avez la possibilité d’organiser un concert de Boni selon les formules suivantes:

Groupe de 6 artistes: Boni Gnahoré -chant lead, percussion-, un bassiste, un guitariste, un batteur, une percussionniste-chanteuse-danseuse et un guitariste-balafoniste.

Groupe de 4 artistes: Boni Gnahoré-chant lead, percussion-, un bassiste, un guitariste et un batteur.

Selon le lieu du spectacle, le transport, l’hébergement et les repas des artistes sont pris en charge par les organisateurs.Transport possible par minibus, aux frais de l’organisateur. Le groupe est basé à Strasbourg, en Alsace.

La formation de Boni Gnahoré est composée de six musiciens et chanteurs : six voix qui vont à la rencontre de la tradition. Cette compagnie est le reflet du cheminement personnel du compositeur, Boni Gnahoré, qui a rassemblé ses meilleurs musiciens d’ici et d’ailleurs, pour chanter en chœur  ses créations.

Dans ce groupe, les voix des musiciens se mêlent à celles des tambours et des instruments modernes, et les corps se mettent au service de ces voix et de leur poésie.

La démarche de Boni Gnahoré est axée sur la réminiscence : un retour aux sources malgré la modernité qui nous influence aujourd’hui. C’est le thème majeur de ses recherches: le devenir des valeurs culturelles ancestrales.

L’originalité du groupe : le tamanois, un instrument adapté par l’artiste. Un ensemble de percussions composé d’un tambour-mère sur lequel sont fixés tout autour cinq tambourins aux sonorités différentes qui s’accordent avec les instruments modernes présents sur scène.

La force de ce groupe repose aussi sur la présence de musiciens de qualité: l’énergique fille de Boni, Dobet Gnahoré, percussionniste, chanteuse, danseuse, le talentueux Colin Laroche de Féline, à la guitare solo, l’excellente Delphine Langhoff à la batterie, le jeune et brillant Louis Haessler à la basse et enfin le génial Lina Show à la guitare et au balafon.

Ou contactez les managers :

Contact en France

Isabelle Mallet
Association Mvet’Art
18 rue Louis Loucheur
67100 STRASBOURG
Mail: mvetart@yahoo.fr
06 28 56 19 70Contact Producteur
Mathieu GorseSaïan Records
Mail:saianrecords@gmail.com
Tel: 06 61 75 12 99

Contact en Côte d’Ivoire:

GNADJA Patrice

00225 02 09 21 96

pgnadja@yahoo.fr


Partagez